Mécanismes de résistance et mutations

La plupart des souches résistantes sont caractérisées par un polymorphisme mononucléotidique (SNP). Ces SNP provoquent l'échange d'un acide aminé dans l'enzyme VKOR. Ces SNP sont dominants, et peuvent être codés soit homozygotes, soit hétérozygotes sur le gène VKORC1, ce qui n'a qu'un impact mineur sur le niveau de résistance. Toutes les souches résistantes de rats et de souris connues aujourd'hui, caractérisées par un ou plusieurs SNP, sont répertoriées dans un tableau.

Tableau 1. Les polymorphismes sur l'enzyme VKOR connus pour être des marqueurs de résistance. La souche d'introgression du spretus de la souris domestique, marquée par une combinaison de polymorphismes (Arg12Trp/Ala26Ser/Ala48Thr/Arg61Leu) n'est pas incluse.


Position de l'acide aminé modifié sur VKORAcide aminé de type sauvageSouche résistante aux acides aminésNom du SNP et nom abrégéEspèces
120LeucineGlutamineLeu120Gln
L120Q
R. norvegicus
128LeucineGlutamineLeu128Gln
L128Q
R. norvegicus,
M. musculus
128LeucineSérineLeu128Ser
L128S
M. musculus
139TyrosineCystéineTyr139Cys
Y139C
R. norvegicus,
M. musculus,
autres espèces
139TyrosinePhénylalanineTyr139Phe
Y139F
R. norvegicus
139TyrosineSérineTyr139Ser
Y139S
R. norvegicus,
M. musculus