Anticoagulants de deuxième génération

Tous les rodenticides anticoagulants ont le même mode d'action, c'est-à-dire l'interférence avec la synthèse des facteurs de coagulation, ce qui entraîne des hémorragies et la mort. Dans les cellules hépatiques, la vitamine K1-2,3 époxyde biologiquement inactive est réduite par une enzyme microsomale en vitamine K biologiquement active, qui est essentielle pour la synthèse de la prothrombine et pour d'autres facteurs de coagulation. Les rodenticides anticoagulants antagonisent l'enzyme vitamine K1 époxyde réductase dans le foie, ce qui entraîne une diminution progressive de la vitamine et, par conséquent, des facteurs de coagulation dépendant de la vitamine K. Il en résulte une augmentation du temps de coagulation du sang jusqu'au point où le mécanisme de coagulation échoue. Les anticoagulants sont principalement utilisés dans le monde entier pour lutter contre les rongeurs commensaux, principalement les rats bruns, les rats noirs et les souris domestiques. Une dizaine de rodenticides anticoagulants ont été mis sur le marché. Certains sont passés en revue ci-dessous pour illustrer leurs propriétés. Certains d'entre eux ont été autorisés pour la lutte contre les rongeurs.

Les anticoagulants de deuxième génération ont une toxicité plus aiguë que les rodenticides anticoagulants de première génération. Leur puissance supérieure est liée à leur plus grande affinité avec la vitamine K époxyde réductase. La bromadiolone et le difenacoum ont été les premiers composés de la deuxième génération introduits sur le marché. Les trois anticoagulants les plus puissants sont le brodifacoum, le flocoumafen et la difethialone.

Aucune résistance pratique n'est connue chez le rat brun et la souris domestique contre les trois anticoagulants de deuxième génération les plus puissants.

La bromadiolone a des effets chimiques et biologiques similaires à ceux du difenacoum. Cependant, il est un peu moins puissant que le brodifacoum, la diféthialone et le flocoumafen. Comme le difenacoum, elle a été développée et commercialisée dans les années 1970. Malgré l'appartenance de la bromadiolone aux anticoagulants de deuxième génération, des problèmes de résistance ont été rencontrés chez certaines populations de rongeurs, mais le composé est efficace contre certaines souches de rongeurs qui sont devenues résistantes à d'autres rodenticides anticoagulants de première génération.

Le difenacoum a également été introduit pour surmonter les premières souches de rongeurs résistants que l'on trouve au Royaume-Uni et en Europe continentale. Il est inhabituel parmi les anticoagulants parce que, au niveau de la DL50, il est plus efficace pour des souris que pour les rats bruns. Comme dans le cas de la bromadiolone, on trouve une certaine résistance au difenacoum chez certaines souches de rats et de souris.

Le brodifacoum diffère des anticoagulants de première génération et des anticoagulants de deuxième génération ci-dessus parce qu'il est très puissant et ne nécessite qu'une seule dose pour provoquer la mort, si suffisamment de substance toxique est ingérée. Les anticoagulants de deuxième génération, comme le brodifacoum, jouent un rôle important dans la lutte contre les rats et les souris qui ont développé une résistance aux anticoagulants de première génération ainsi qu'à la bromadiolone et au difénacoum. Cependant, dans le monde moderne, il est devenu plus connu pour son rôle dans l'éradication des rongeurs dans les réserves naturelles des îles. L'utilisation sur le terrain d'anticoagulants de deuxième génération a entraîné des signalements de contamination de la faune sauvage.

Le flocoumafen et le brodifacoum sont similaires en termes de composition chimique, d'activité biologique, de puissance, de persistance et de risque d'empoisonnement secondaire. Le flocoumafen est un anticoagulant de deuxième génération développé au début des années 1980. Le Flocoumafen a été utilisé contre un large éventail de rongeurs nuisibles, y compris les principales espèces commensales. Il est également efficace contre les rongeurs qui sont devenus résistants à d'autres rodenticides anticoagulants.

Diféthialone : Contrairement au brodifacoum, qui contient du brome dans sa molécule, et au flocoumafène contenant du fluor, la diféthialone contient un atome de soufre. La puissance de la diféthialone est très similaire à celle des deux composés ci-dessus.