L'utilisation de techniques de maîtrise physique

Il est essentiel de tenir compte de l'utilisation de techniques de lutte physique lors de l'exécution de tout programme de lutte contre les rongeurs. Dans de nombreux pays, il est recommandé d'envisager des options de contrôle physique avant d'utiliser les options de contrôle chimique, qui sont considérées comme présentant un risque environnemental potentiellement plus élevé.

Les techniques de contrôle physique (piège permettant de tuer l'animal, piège permettant de capturer l'animal vivant, plaques collantes, ultrasons, champs électromagnétiques, tir, etc.) ne sont généralement pas aussi efficaces ou aussi rentables que les rodenticides, en particulier les anticoagulants. De plus, il y a des problèmes d'humanité (non souffrance animale) avec les techniques de piégeage (piège permettant de tuer l'animal, piège permettant de capturer l'animal vivant, plaque collante), ainsi que des coûts de main-d'œuvre associés à des fréquences de visite élevées. Toutefois, les risques environnementaux perçus associés aux rodenticides ainsi que les préoccupations des clients potentiels, en particulier dans l'industrie alimentaire, avec une éventuelle contamination du produit par des rodenticides, signifient que l'option de l'utilisation de la lutte physique devrait être envisagée dans tout programme intégré.

L'apparition d'une résistance aux anticoagulants chez les rats bruns, les rats noirs et les souris domestiques augmente la probabilité que des options de lutte physique fassent partie du programme de lutte.

Dans la plupart des situations où il n'y a pas de circonstances exceptionnelles, cependant, le contrôle physique ne constituera pas une partie très importante du programme de contrôle de base, en particulier lorsque des infestations graves doivent être traitées. Pour les nouvelles technologies sur les techniques de contrôle à distance traitant du faible nombre de rongeurs. (voir aussi Étude)